Le monnayage anonyme - XIIe siècle

Constance (vers 1161 - † septembre 1201)

Constance est l'héritière du trône de Bretagne. Elle est la fille de Conan IV de Bretagne et de Marguerite d'Huntingdon, fille d'Henry de Northumberland, prince d’Écosse, comte de Northumberland et d'Huntingdon, et sœur des rois d’Écosse Malcolm IV et Guillaume le Lion. Elle est duchesse de Bretagne à partir de 1166, et comtesse de Richemont à partir de 1171.

En 1166, son père abdique en sa faveur et elle devient duchesse de Bretagne, alors que la réalité du pouvoir est dans les mains d'Henri II d'Angleterre. En tant qu'époux de Constance, Geoffroy Plantagenêt, fils du roi Henri II, est proclamé duc de Bretagne sous le nom de Geoffroy II de Bretagne en 1181, mais il meurt prématurément  le 19 août 1186.

Après la mort de son premier mari, Constance exerce réellement le pouvoir en Bretagne, même après s'être remariée avec Ranulph de Blondeville, comte de Chester, que Henri II d'Angleterre lui avait imposé. En 1196, elle fait reconnaître son fils Arthur, âgé seulement de huit ans, comme duc par une assemblée générale de l'aristocratie.

En réaction à cet évènement qui contrecarre ses desseins, Richard Cœur de Lion la fait enlever par son propre mari. La duchesse est gardée prisonnière à Pontorson ou à Teillay. Une fois libérée, elle fait casser son mariage avec Ranulph et se remarie avec Guy de Thouars dont elle à deux filles, Alix et Catherine.

Elle meurt à Nantes entre le 1er et le 4 septembre 1201. Le 24 novembre 1225, elle est inhumée à l'abbaye Notre-Dame de Villeneuve (Loire-Atlantique) dont elle avait demandé la fondation près de Nantes en 1201.

Arthur 1er (29 mars 1187 – † 3 avril 1203)

Fils posthume de Geoffroy Plantagenêt et de la duchesse Constance de Bretagne, il est duc de Bretagne de 1201 à sa mort, et héritier désigné au trône du royaume d’Angleterre, devant succéder à Richard Cœur de Lion.

Enfant, Arthur est élevé dans le duché de Bretagne sous la garde de sa mère Constance et avec l’accord des souverains Henri II Plantagenêt, son grand père, puis de Richard Cœur de Lion, son oncle.

Pendant l’hiver 1190, ce dernier, sans enfant, fait savoir qu’il considère Arthur comme son héritier légitime au trône. Après son retour de croisade, le roi semble vouloir prendre Arthur sous son aile. En 1196, Ranulph de Blondeville, comte de Chester, vicomte d'Avranches et de Bayeux, fidèle du roi, capture Constance, à laquelle il est marié depuis 1189, et Richard envahit brièvement le duché. Ces deux événements seraient des mesures de représailles face au refus des Bretons de confier le jeune Arthur à son royal oncle. Réunis à Saint-Malo-de-Beignon, les principaux aristocrates bretons réagissent en faisant allégeance à Arthur.

La mort inattendue de Richard Cœur de Lion le 6 avril 1199 accélère les événements. Arthur, étant le seul fils de Geoffroy Plantagenêt, frère puîné de Richard Cœur de Lion, il revendique l’héritage de « l’empire Plantagenêt » (Angleterre, Normandie, Anjou, Maine, Poitou, Aquitaine). Toutefois, l’autre frère du défunt Jean sans Terre prétend lui aussi à la succession. Immédiatement, l’héritier du duché de Bretagne pénètre en Anjou, confiant dans le soutien des aristocrates angevins. En mai, il rencontre le roi de France Philippe Auguste et lui prête hommage pour les comtés d’Anjou, du Maine et de Touraine. 
Jean sans Terre est toutefois le grand gagnant de la compétition puisqu’il devient roi d’Angleterre et duc de Normandie. Il signe son triomphe en mai 1200 au traité du Goulet : Philippe Auguste le reconnaît comme l’héritier de la totalité de l’empire Plantagenêt.

Abandonnés par le capétien, Arthur et sa mère n’ont d'autre choix que de prêter hommage au souverain anglais pour la Bretagne. En septembre 1201, la duchesse Constance meurt. Arthur devient le nouveau duc de Bretagne.

En avril 1202, Philippe Auguste rompt la paix faite avec Jean sans Terre et par conséquent, favorise à nouveau Arthur. Il est proclamé duc de Bretagne, comte d’Anjou, du Maine, de Touraine et de Poitou. Âgé de 15 ans, Arthur peut maintenant jouer un rôle plus actif. Toutefois son élan est vite stoppé : en août 1202, alors que l’adolescent assiège la ville de Mirebeau, Jean sans Terre le capture avec sa sœur, Aliénor. Arthur est emmené à Falaise puis à Rouen pour y être emprisonné sous la garde de son oncle. Il meurt probablement en prison à Rouen, peut-être assassiné à la demande de ce dernier. Il vient d'avoir seize ans.

Guy de Thouars (vers 1152 – † 13 avril 1213)

Blason de la maison
de Thouars
Guy de Thouars est le troisième fils de Geoffroy IV, vicomte de Thouars et d'Aimé de Lusignan. Il est gouverneur du duché de Bretagne de 1203 à 1206 au nom de sa fille Alix.

En 1203, il succède, en qualité de tuteur de sa fille Alix et en tant que régent, à son beau-fils Arthur Ier, assassiné le 5 avril de la même année.
Cependant, Philippe II Auguste, roi de France, use de son influence pour marier Alix au capétien Pierre Mauclerc quoiqu'elle ait été antérieurement fiancée au jeune Henri d'Avaugour.

Guy de Thouars joue un rôle instrumental essentiel dans la conquête de la Normandie par la France en 1204. Il est inhumé à l'abbaye Notre-Dame de Villeneuve près de Nantes (Loire-Atlantique), auprès de son épouse Constance.

Un seul type de monnaie est connu pour cette période, celui à la croix dans un polylobe à la légende DVX BRITANIE / NANTIS ou REDONIS CIVI.
Bigot a tenté une répartition de ces deniers entre Constance, Arthur et Guy. L'abondance de ces monnaies peut permettre d'établir une chronologie relative du type sans que puisse pour autant s'affirmer des attributions précises.

On remarquera que les trésors contenant ces monnaies indiquent une période de circulation qui va de 1213-1215 aux années 1245-1250, ce qui est en contradiction avec l'attribution traditionnelle entre la fin du XIIe et le début du XIIIe siècle. Ce type pourrait donc être à réattribuer à Pierre de Dreux. La frappe de ces deniers a également pu se poursuivre sous Jean Ier. On se réfèrera à l'article de Yannick Jézéquel « Réflexions à propos du denier anonyme à la croix dans un polylobe » paru dans les annales 1999 de la SBNH ainsi qu'à l'ouvrage de Yves Coativy « La monnaie des ducs de Bretagne de l'an mil à 1499 » pour se faire une opinion.



Denier
Billon
0,75 g - 19,0 mm
Atelier : Nantes
Réf. : Jézéquel 34



+ DV (…) TANE
Croix ancrée. Le A est bouleté.
+ NAN (…) CIVI
Croix pattée. Le A est bouleté.

Aspect général : petit manque, faiblesse de frappe importante, concrétions rouilles au revers.

Collection de l'auteur - provenance : Mme Marianne Lacure



Denier
Billon
0,90 g - 19,5 mm
Atelier : Nantes
Réf. : Jézéquel 34



+ DVX BRITAN (…)
Croix ancrée. Le A et le N sont bouletés.
+ NANTIS CIVI
Croix pattée. Le A et les N sont bouletés.

Aspect général : flanc un peu éclaté, légère faiblesse de frappe, quelques concrétions vertes au revers.

Collection de l'auteur - provenance : Mr Christophe Dernbach



Petit denier
Billon
0,95 g - 19,5 mm
Atelier : Nantes
Réf. : Jézéquel 35 a



+ DVX BRITANE
Croix dans un polylobe. Le N est bouleté.
+ NANTIS CIVI
Croix pattée. Le A et les N sont bouletés.

 Le diamètre du grènetis est de 9 mm contre 10 mm pour le grand denier.

Aspect général : très légère faiblesse de frappe.

Collection de l'auteur - provenance : Mr Stevan Veillerant



Petit denier
Billon
0,80 g - 19,0 mm
Atelier : Nantes
Réf. : Jézéquel 35 a



+ DVX BRITANE
Croix dans un polylobe. Le A est bouleté.
+ NANTIS CIVI
Croix pattée. Le A et les N sont bouletés.

Le diamètre du grènetis est de 9 mm contre 10 mm pour le grand denier.

Aspect général : flanc un peu éclaté, frappe décalée au revers, légère faiblesse de frappe, concrétions rouilles.

Collection de l'auteur - provenance : THIERRY DUMEZ NUMISMATIQUE



Petit denier
Billon
0,80 g - 20,0 mm
Atelier : Nantes
Réf. : Jézéquel 35 a 



+ DVX BRITANE
Croix dans un polylobe. Le A est bouleté.
+ NANTIS CIVI
Croix pattée. Le A et les N sont bouletés.

Le diamètre du grènetis est de 9 mm contre 10 mm pour le grand denier.

Aspect général : manques, très légère faiblesse de frappe, quelques concrétions rouilles.

Collection de l'auteur - provenance : Mr François Voisin



Petit denier
Billon
0,80 g - 19,0 mm
Atelier : Nantes
Réf. : Jézéquel 36



+ DVX BRITANE
Croix en sautoir dans un polylobe. Le A est bouleté.
+ NANTIS CIVI
Croix pattée. Les N sont bouletés.

Aspect général : très légère faiblesse de frappe.

Collection de l'auteur - provenance : Béatrice et Patrice Lallot



Denier
Billon
1,05 g - 20,0 mm
Atelier : Rennes
Réf. : Jézéquel 37



+ (…) RITANE
Croix dans un polylobe.
+ R (…) NIS CIVI
Croix pattée.

Aspect général : flanc éclaté, faiblesse de frappe importante.

Collection de l'auteur - provenance : Mme Marianne Lacure



Denier
Billon
0,85 g - 20,0 mm
Atelier : Rennes
Réf. : Jézéquel 37



+ DVX BRITANE
Croix dans un polylobe.
+ REDONIS CIVI
Croix pattée.

Aspect général : flanc un peu éclaté, petits manques, légère faiblesse de frappe, concrétions vertes importantes.

Collection de l'auteur - provenance : THIERRY DUMEZ NUMISMATIQUE


Denier
Billon
1,00 g - 19,0 mm
Atelier : Rennes
Réf. : Jézéquel 37



+ DVX BRITANE
Croix ancrée. Le A et le N sont bouletés.
+ REDONIS CIVI
Croix pattée. Le S est couché.

Aspect général : flanc un peu éclaté, légère faiblesse de frappe, quelques concrétions rouilles et vertes au droit.

Collection de l'auteur - provenance : Mr Philippe Vidil



Denier
Billon
0,95 g - 19,0 mm
Atelier : Rennes
Réf. : Jézéquel 37



+ DVX BRITANE
Croix bouletée dans un polylobe. Le A et le N sont bouletés.
+ REDONIS CIVI
Croix pattée. Le N est bouleté.

Aspect général : flanc un peu éclaté, très légère faiblesse de frappe, concrétions noires et rouilles.

Collection de l'auteur - provenance : Mr Yoann Bastiancig



Denier
Billon
1,00 g - 20,0 mm
Atelier : Rennes
Réf. : Jézéquel 37 
 


+ DVX BRITANIE
Croix dans un polylobe.
+ REDONIS CIVI
Croix pattée. Le S est couché.

Aspect général : légère faiblesse de frappe, concrétions noires, bleues, brunes et rouilles.

Collection de l'auteur - provenance : Mr Jeremy Tizio-Menut. Trésor de Moncontour.

1 commentaire:

INNOV/PASSE a dit…

Documentation parfaite.

Enregistrer un commentaire